Aller au contenu principal

 

 

 

Retour en septembre

RDV au Monastier sur Gazeille - JPO 13 et 14 juillet

 


 

Pascal Marlin, Marlène Ballorca/Richard Rumiano/Roland Lagoutte/Toth Gyula/Isao Utsumiya
Pascal Marlin, Marlène Ballorca, Christophe Madamour, Richard Rumiano, Roland Lagoutte, Toth Gyula, Isao Utsumiya, Alain Bouaziz, Michel Tequi
Incongruité

L'incongruité, un thème rêvé pour une exposition

Aponia présente une exposition artistique sur le thème de l'incongruité. Conformément à ses objectifs, l'association poursuit son effort en vue de promouvoir des artistes pour qui l'essentiel est de créer des oeuvres sans cesse originales.

L'exposition répond cette fois à un double objectif : il s'agit de présenter diverses tendances actuelles de l'imaginaire artistique en même temps que diverses propositions de réponses individuelles. Les oeuvres réunies présentent donc comme première caractéristique d'être profondément hétérogènes. Elles témoignent de sensibilités réellement différentes, aussi fortes que les artistes eux-mêmes. Comme seconde particularité, il y a les styles, conceptions mêlées d'expériences et de questionnements esthétiques sur fond d'originalité vis à vis des solutions souhaitées. Rappelons à cet effet que le thème de l'exposition dit bien qu'il s'agit avant tout de donner à voir des pratiques et des choix d'orientations artistiques contrastés par rapport aux usage, et parfois même, par rapport à la bienséance. Aponia ose un regard particulier : rappeler grâce à un choix d'oeuvres visuellement et plastiquement singulières, que le métier d'artiste peut commencer par les détours d'une volonté d'expression plus sensible que démonstrative. Relativement à ce préambule, on retiendra donc un principe fondamental : impossible de faire oeuvre de création artistique en se limitant au "bon usage". Pablo Picasso symbolise dans l'esprit commun l'image d'un artiste toujours hors normes, aux techniques presque toujours contraires aux convenances, littéralement incongru lui-même. Picasso ne fait pas qu'étonner, il dérange. Son "bon vouloir d'artistes" offre prise à l'abattement le plus féroce des créateurs les moins inventifs. On en oublierait qu'il était un prodigieux dessinateur, comme d'autres dans des styles différents, avant lui et après lui. L'incongruité étonne parce qu'elle détonne. On me permettra même de dire qu'à cet endroit, un jeu de mots facile n'est pas forcément signe d'un manque de respect, mais plutôt une marque de reconnaissance disant qu'en toute logique, c'est mieux comme ça même si l'art et le sens commun en prennent un coup. Autrement dit, il faut considérer la norme et la technique comme des possibilités parmi d'autres ; leur détournement peut présenter des solutions plus sensibles et plus créatives que leur respect. Sans se contenter de séduire artificiellement, l'incongruité du choix des solutions plastiques par les artistes subjugue, c'est bien là le problème.

Grâce à la déviance intentionnelle dont se charge la signification de l'incongruité, on prévient qu'il faudra recourir à un effort de perception inhabituel, et juger que les oeuvres sont des constructions répondant à d'autres logiques de pensée, éloignées des convenances. Il faudra puiser dans les marges de la raison. Toutes les oeuvres présentées agissent de manière que nous ne puissions éviter d'abord de nous dire "Pourquoi pas?", sans que cette approche fasse obstacle à la possibilité d'un jugement personnel. Seraient-elles conçues pour nous imposer un sursaut perceptif et créatif ? Plutôt qu'une explication embarrassée, on aura à coeur de suggérer de réagir davantage par la curiosité et éventuellement par l'émerveillement, toute chose faisant qu'à la fin, l'oeuvre et son créateur y gagent en vitalité.

Une remarque toutefois : si l'incongruité en art commence souvent par des excès qu'on qualifiera d'inconvenants, c'est pour simplement dire qu'au fond, l'artiste a tous les droits pour parvenir à l'expression qu'il souhaite transmettre à partir de ses oeuvres. On sait l'usage que fit Marcel Duchamp de ce préalable. Il faut donc imaginer à parts égales l'expérience et la confrontation au seuil de ce qu'elles permettent d'apprécier et de reconnaître . Rien de tout cela n'est étranger à l'émotion et à la raison, et si parfois l'incongruité prend des allures de provocation, c'est peut être qu'il fallait accroître l'éventail des possibilités d'expression et susciter d'amicales complicités avec l'amateur d'art.

Peut être convient-il alors de concevoir à l'occasion de cette exposition, qu'on peut préférer comprendre l'incongruité comme un changement d'itinéraire ou de route voulu par l'artiste pour favoriser l'approche émotionnelle de l'oeuvre. Précisions tout de suite que nous nous plaçons sur une pente positive, une montée en puissance des bénéfices d'un changement d'attitude devant ce qui déconcerte, plutôt que sur une pente inutilement négative, laquelle ne pourrait renvoyer qu'à une perte de responsabilité. Le changement de route, littéralement, le fait de "dérouter", mobilise en effet avant tout l'attention, en permettant de vérifier ou de trouver quelque chose d'autre qu'une représentation banale. En mobilisant l'étonnement et la nouveauté, la préférence pour un autre chemin d'expression permet donc d'éviter les réponses trop rapides ; en art on parlera de solutions moins créatives. Un exemple : faire d'une façon de peindre le premier sujet d'une oeuvre est en soi un motif d'étonnement qui place la reproduction mimétique d'un modèle loin derrière l'intérêt d'un tableau devant les repères se brouillent.

On proposera de visiter cette exposition avec la curiosité et la sensibilité de celle et de celui auxquels on s'adresse simplement, en rêvant d'associations libres.

Alain Bouaziz (Février 2000)

APONIA
t +33 ( 01) 49 30 57 29

06 20 49 36 90

Contact : aponia@wanadoo.fr
www.aponia.fr

Samedi _ Dimanche
de 15h à 19h
Les autres jours
sur rendez-vous

Nos locaux sont accessibles aux personnes à mobilité réduite
Accès _ RER A : Noisy le Grand Mont d'est
RER E : Villiers/Marne
Autoroute A4 : Sortie n° 8 Villiers sur Marne/centres commerciaux